lundi, septembre 22, 2014

Florida Verboncoeur (Vadeboncoeur)

Mon cousin Jean-Claude Larose trouve de petites perles en ce moment. Il y a cette photo que j'aime beaucoup de Florida Verboncoeur et Wilfrid Robillard (noms inscrit à l'arrière). Au premier coup d'oeil je vois bien la posture qui me rappelle celle de ma grand mère Geneviève sur d'autres photos. Qui est Florida? La réponse suit...


Vu que la mère de Geneviève Richer est Flore Verboncoeur marié à Gilbert Richer, je sais que le lien est là. Donc je commence par regarder dans la liste des enfants des frères et soeurs de Flore. Je vois qu'il m'en manque quelques uns. Donc je regarde si je ne peux trouver le mariage de Florida et Wilfrid. Rien dans un premier temps. 

Je vois dans le recensement de 1911 une Florida mariée à Hélaire St-Jean à St-André-Avellin. Il est voyageur/ouvrier sur un chantier. 



Je vérifie donc dans BMS2000 les mariages. Et je tombe finalement sur la fiche de Florida et Hélaire. Et je vois également les autres mariages. Celui de Wilfrid Robillard et sa première femme. Ainsi que le nom des parents de chacun.







Donc voilà, Florida fille de Joseph et Olivine Fleury. Joseph est le frère de Flore Verboncoeur. Je pouvais bien voir de ma grand mère Geneviève dans ce visage et la posture. Elle est belle non? :-)

Maintenant j'aimerais bien trouver des photos des frères et soeurs de Flore Verboncoeur.  
(Famille Chabrier dit Verboncoeur ou Vadeboncoeur originaire de Maskinongé - Ancêtre Jean Chabrier, né vers 1700, Gard, France).

À bientôt! 

Réal xx



lundi, septembre 15, 2014

As-tu vu mon char?

Des photos trouvées ici et là dans la famille et ailleurs. Elles racontent des histoires riches de souvenirs ou d'inédits. Sur l'image, les familles Groleau et Richer. 


J'ai inscrit des détails sur la photo, mais je vous donne quelques noms ici: à l'arrière de la voiture, de gauche à droite: Joseph Groleau le père (correction: je crois que c'est Benjamin Richer), les enfants de Joseph Groleau et Valentine Richer: Florestine Groleau, Florida Groleau, en avant d'elle son plus jeune frère Adélard, Églantine Groleau, Idaise Groleau. Dans la voiture au volant Oliva Richer, les 2 jeunes femmes à l'arrière je ne suis pas certain...et Osias Richer. Debout en avant à gauche c'est William Richer (l'acteur américain James Franco me fait penser à lui!), ainsi que le plus vieux de la famille, Gilbert Richer fils, à droite. Environ 1918. 

samedi, septembre 13, 2014

Je vous présente Jeanne et Gérald

Même si j'ai entendu mon père et ma mère raconter les mêmes histoires année après année, j'ai eu autant de plaisir à les écouter à chaque fois. La maison de mes parents était un lieu de rassemblement de toute la parenté. Je n'ai pas toujours aimé ça adolescent, mais aujourd'hui j'en suis bien content. Je n'ai qu'à fermer les yeux pour entendre la voix de mon père qui parle d'un tel qui connaissait un autre, qui savait quelque chose d'un troisième et...(sourire). Des noms circulent dans ma tête comme des fantômes qui cherchent l'histoire qui raconte leur vie. 

Les voici:

Jeanne d'Arc St-Pierre, fille de Aldège St-Pierre et de Florestine St-Pierre. Ils étaient cousins. (Lignée Brayer dit St-Pierre). Ma mère est la première de sa famille. Aldège était bien déçu de perdre sa fille, mais content de son nouveau gendre. Elle travaillait autant dans le bois que dans les champs avec son père. Ils avaient planté du tabac et la récolte s'annonçait bonne.  Il dit à ma mère:(...à peu près dans ces mots) : "Maintenant qu'on a tout payé et qu'on pourrait bien en vivre, tu t'en vas". Mais il était bien fier de sa Jeanne. 

Gérald Lavergne, fils de Lucien Lavergne et de Geneviève Richer. Bon, là aussi y'avait des liens de parenté! C'est tricoté-tissé-serré, mettons! (rire). Le père de Lucien, Hercule, décède en 1902. Lucien a 10 ans. Sa mère, Délima Malette, épouse en seconde noce Gilbert Richer, le père de Geneviève. Plusieurs enfants des précédents mariages de ce couple vont se marier ensemble. Je reviendrai plus tard pour remonter dans l'arbre et expliquer le tricotage de parenté!!  :-)



Tiré de la vidéo de leurs 40e anniversaire de mariage à l'église de la paroisse St-Casimir de Ripon, (1986).

vendredi, septembre 12, 2014

La Famille Bouy (dit Lavergne) - Du Périgord à Aujourd'hui

Ma famille est originaire de St-Jean-de-Côle, de la France profonde et médiévale, situé sur les rives de la rivière La Côle. C'est Laurent Bouy (dit Lavergne), soldat au régiment de Carignan-Sallières, qui fût le premier à s'établir en Nouvelle-France. Arrivé avec le navire "Le Justice" en 1665. Il était le fils de Pierre Bouy et de Marie-Françoise (?). Beaucoup de document situe ce village plus haut en Limousin, mais St-Jean-de-Côle a toujours fait parti du Périgord, sauf une parti des terres du prieuré qui semble s'étendre à une époque jusqu'en Limousin. Les frontières étaient différentes évidemment.


Laurent épousa une "fille du roi", Denise Anthoine le 11 octobre 1670 à Champlain. Denise, fille de François et Guillemette Brion (Bray) de St-Germain (?) peut-être: st-germain d'arcé aussi...(il y a plusieurs noms possible, mais rien n'est certain) Île de France. Après le décès de Laurent, elle épouse Mathurin Banlier dit Laperle. Elle décède après le 8 juillet 1708. Contrat de mariage de Laurent et Denise par le notaire Guillaume de Larue. (plus de détails à venir)







Chanson que mon père chantait.

Par derrière chez ma tante...

Par derrière chez ma tante
Les lauriers sont fleuris ; (
bis - les deux vers)
Tous les oiseaux du monde
Vienn'(nt) y faire leurs nids.

Tous les oiseaux du monde
Vienn'(nt) y faire leurs nids. (bis)
La caill', la tourterelle
Et la jolie perdrix.

La caill', la tourterelle
Et la jolie perdrix. (bis)
Et la jolie colombe
Qui chante jour et nuit.

Et la jolie colombe
Qui chante jour et nuit. (bis)
Elle chante pour ses femmes
Qui n'ont point de mari.

Elle chante pour ses femmes
Qui n'ont point de mari. (bis)
Elle ne chante pas pour moi,
Car j'en ai un joli.

Elle ne chante pas pour moi,
Car j'en ai un joli. (bis)
Il est dans la Hollande,
Les Hollandais l'ont pris.




Il est dans la Hollande,
Les Hollandais l'ont pris. (bis)
Que donneriez-vous, belle,
Si on irait le cri ?

Que donneriez-vous, belle,
Si on irait le cri? (bis)
Je donnerais Versailles,
Paris et Saint-Denis.

Je donnerais Versailles,
Paris et Saint-Denis, (bis)
Et une claire fontaine,
Dans mon joli jardin.

Et une claire fontaine,
Dans mon joli jardin.
Le courant est si fort,
Qu’il fait marcher trois moulins.

Le courant est si fort,
Qu’il fait marcher trois moulins.
Y’en a un qui moud fin,
Et l’autre moud le blé fin.

Y’en a un qui moud fin,
Et l’autre moud le blé fin.
Et l’autre moud la cannelle,
Pour ces …